Warning: Undefined variable $breadcrumb in /home/yezztfv/www/wp-content/themes/twentynineteen-child/functions.php on line 43
Isolation extérieure respirante : tout ce que vous devez savoir

Isolation extérieure respirante : tout ce que vous devez savoir

L’isolation thermique de votre maison est essentielle pour garantir un confort optimal et réduire les dépenses énergétiques. Cependant, il ne suffit pas de simplement isoler les murs pour assurer une bonne performance énergétique. En effet, certains matériaux d’isolation peuvent emprisonner l’humidité à l’intérieur de la maison et causer des problèmes d’humidité. C’est pourquoi il est préférable d’utiliser des matériaux respirants pour une isolation extérieure.

Qu’est-ce qu’une isolation extérieure respirante ?

Une isolation extérieure respirante est un système d’isolation thermique qui permet à la fois d’optimiser l’affaiblissement des pertes de chaleur et de maintenir une circulation d’air entre les parois de la maison.

Cette ventilation naturelle évite ainsi les problèmes d’humidité et de condensation qui peuvent endommager la structure du bâtiment et nuire à la qualité de l’air intérieur. Les matériaux utilisés pour ce type d’isolation sont généralement écologiques et possèdent des propriétés hygroscopiques, c’est-à-dire qu’ils absorbent et restituent l’humidité ambiante.

Les avantages de l’isolation extérieure respirante

Un meilleur confort thermique : Grâce à leur capacité à réguler l’humidité et à laisser passer la vapeur d’eau, les matériaux respirants offrent un confort thermique supérieur aux isolants traditionnels. En hiver, ils permettent de conserver la chaleur à l’intérieur, tandis qu’en été, ils évacuent l’humidité et rafraîchissent l’air ambiant.

Une qualité d’air intérieur préservée : En évitant les problèmes de condensation et en favorisant une ventilation naturelle, l’isolation extérieure respirante contribue à améliorer la qualité de l’air intérieur. Les matériaux écologiques utilisés sont également moins susceptibles de dégager des polluants ou des substances irritantes.

Une protection durable de la structure du bâtiment : Le système d’isolation respirante permet d’éviter les infiltrations d’eau et les dégradations dues à l’humidité, comme les moisissures ou les fissures. Ainsi, la durée de vie de la maison est prolongée et les coûts d’entretien sont réduits.

Des économies d’énergie : En optimisant l’isolation thermique, l’isolation extérieure respirante permet de réduire considérablement les besoins en chauffage et en climatisation, ce qui se traduit par des économies sur vos factures d’énergie.

Exemples de matériaux pour une isolation extérieure respirante

  1. Laine de roche : La laine de roche est un matériau isolant fabriqué à partir de roche volcanique. Elle possède d’excellentes propriétés thermiques et acoustiques, ainsi qu’une bonne perméabilité à la vapeur d’eau.
  2. Liège expansé : Le liège expansé est un matériau naturel obtenu par expansion du liège brut. Il présente de nombreuses qualités, comme une bonne résistance au feu, une grande légèreté et une excellente capacité à réguler l’humidité.
  3. Fibre de bois : La fibre de bois est un isolant écologique fabriqué à partir de copeaux et de sciure de bois. Elle offre une isolation thermique performante, tout en étant respirante et respectueuse de l’environnement.
  4. Chanvre : Les panneaux ou rouleaux de chanvre sont issus des fibres végétales de la plante de chanvre. Ils possèdent d’excellentes performances thermiques et acoustiques, ainsi qu’une très bonne résistance à l’humidité.
  5. Chaux : La chaux est un matériau de construction traditionnel qui peut être utilisé pour réaliser une isolation extérieure respirante sous forme d’enduit ou de mortier. Elle permet de créer une barrière thermique efficace et de réguler l’humidité ambiante.

L’isolation en polystyrène expansé (PSE) : une alternative moins écologique

Les systèmes d’ITE écologiques ne sont pas les seuls à être respirants. L’isolant en PSE, bien que synthétique, possède également une perméabilité à la vapeur d’eau. Cependant, il est moins écologique que les autres matériaux cités précédemment car il est issu de la pétrochimie et n’est pas biodégradable. De plus, sa production génère des gaz à effet de serre.

Malgré ces inconvénients, le PSE reste fréquemment utilisé pour l’isolation extérieure en raison de son faible coût et de ses performances thermiques satisfaisantes. Toutefois, si vous souhaitez opter pour une solution plus respectueuse de l’environnement et bénéficiant d’un meilleur confort thermique, privilégiez les matériaux issus de ressources renouvelables, comme la fibre de bois ou le chanvre.

Les étapes de mise en œuvre de l’isolation extérieure respirante

L’installation d’une isolation extérieure respirante nécessite généralement plusieurs étapes :

  • Préparation du support : Les murs extérieurs doivent être nettoyés et débarrassés de toute trace de peinture, d’enduit ou de revêtement. Des travaux de réparation peuvent être nécessaires en cas de fissures ou de détérioration de la maçonnerie.
  • Pose de l’isolant : Les panneaux ou rouleaux d’isolant sont fixés sur le mur avec des chevilles spécifiques ou collés à l’aide d’un mortier adhésif. Il est important de suivre les recommandations du fabricant et de veiller à une pose sans ponts thermiques.
  • Pose d’un pare-vapeur : Un film pare-vapeur peut être installé sur l’isolant afin d’améliorer la perméabilité à la vapeur d’eau et de renforcer l’étanchéité à l’air du système.
  • Application d’un enduit : Enfin, un enduit à base de chaux ou de ciment est appliqué sur l’isolant pour assurer une protection contre les intempéries et conférer un aspect esthétique au bâtiment.

L’isolation extérieure respirante constitue donc une solution performante et écologique pour améliorer le confort thermique et préserver la qualité de l’air intérieur de votre maison. N’hésitez pas à consulter des professionnels pour vous accompagner dans votre projet et choisir les matériaux adaptés à vos besoins.